MMLP face à la redac