La litanie des attaques des politiques de l’RPS contre le programme économique du Front National en PACA continue de plus belle, avec la complicité savamment orchestrée des médias régionaux, La Provence en tête. C’est ainsi qu’on trouve dans le quotidien du jour une « interview » du ministre de l’économie M. Macron, qui s’exprime sur le soi-disant « incohérent » programme économique de Marion Maréchal-Le Pen pour la Région.

Et à M. Macron, nouveau baron de l’RPS, de décliner à l’échelon régional les attaques habituelles contre le FN au niveau national, en fustigeant la « préférence régionale » prônée par le programme, qui entraînerait la « fermeture de la région » qui deviendrait « autarcique », avec à la clé des « pertes d’emplois » incommensurables…un véritable déluge méditerranéen qui anéantirait le navire PACA selon ses dires !

Je ne reviendrai pas sur les résultats calamiteux de l’économie, de l’emploi, de la dette, du déficit, des finances publiques en général de la France, de l’appauvrissement général des Français, tandis que M. Macron est ministre de l’économie et des finances du paquebot France. Tout le monde les connaît et en souffre quotidiennement. En PACA par exemple, le nombre de demandeurs d’emplois ne cesse de croitre, avec actuellement 466 130 chômeurs, dont 1 469 personnes supplémentaires en un mois (+0,3%) en octobre. Dans les Alpes de Haute-Provence, mon département, la hausse est de 1.8% ! Avec un bilan aussi déplorable, comment M. Macron peut-il sérieusement continuer d’asséner que voter l’RPS serait la solution, tandis que voter FN génèrerait le problème ? Comme quoi, les conseilleurs ne sont pas les payeurs, même dans le cas de Maître Macron.

Non, je préfère m’attacher à rétablir la vérité sur le programme économique du FN pour la région PACA, que manifestement M. Macron n’a pas compris.

M. Macron, la préférence régionale dont nous parlons ne concerne pas les exportations d’hélicoptères, l’accueil des touristes ou autre galéjade de votre création. Il s’agit des marchés publics lorsque la compétence existe dans la région. Il s’agit de la nourriture dans les cantines pour soutenir l’agriculture et l’élevage dans la région. En grand économiste que vous êtes censé être, pensez-vous sérieusement qu’octroyer des contrats de marchés publics à des entreprises de la Région, que de permettre à nos éleveurs et nos agriculteurs de davantage vendre leurs produits localement, va avoir comme conséquence des pertes d’emplois en masse dans la Région ? Si votre réponse à cette question est oui, comme le suggère votre entretien avec La Provence d’aujourd’hui, je commence à comprendre pourquoi le pays va si mal en matière économique, commerciale et budgétaire.

Mais le plus amusant M. Macron, c’est que vous êtes totalement passé à côté de l’essentiel de notre projet économique pour la Région. Pour votre information, il s’agit d’augmenter et de mieux repartir le soutien de la Région aux entreprises et aux entrepreneurs, avec un accent mis sur les PME, les TPE, les artisans et les commerçants, enfants pauvres d’une aide régionale qui trop souvent leur échappe par la complexité des mécanismes d’accès. Car nous savons, au FN, que le tissu économique de la PACA est constitué à sa très grande majorité de petites et très petites entreprises, et qu’il s’agit là d’un vivier d’emplois et de dynamisme économique qu’on ne peut plus laisser à la marge de la politique régionale. Mais nous pouvons comprendre qu’en grand financier que vous êtes, vous ne vous intéressiez qu’aux grandes entreprises.

Revoyez votre copie M. Macron, avant de perdre définitivement la fragile crédibilité dont vous jouissez encore.

Jeannine Douzon, tête de liste La France Plein Sud dans les Alpes-de-Haute-Provence